• Essai
  • Actus facebook

Orthophonique

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Pinterest Partager sur Google Plus Partager sur Linkedin


Le bilan commence par un entretien avec le patient et parfois son entourage, afin de cerner les attentes de chacun. Vient ensuite une anamnèse détaillée sur la pathologie, le contexte environnemental, l'observation de son comportement, ses liens relationnels avec son entourage. Pour finir, un examen des capacités et des connaissances est réalisé.

  • Lister tous les modes de communications que le patient utilise : lecture labiale, faciale, langage gestuel, écriture...

  • Evaluer son intégration auditive selon plusieurs modes : avec et sans prothèse, avec et sans lecture labiale

  • Analyser le contrôle de sa voix, son intelligibilité et son niveau de langage

  • Evaluer les processus mnésique et d’attention

  • Définir les conséquences de la surdité sur la vie sociale et professionnelle.

Dans le cadre de la presbyacousie en général, la prise en charge orthophonique, au même titre qu’un appareillage auditif, fait partie de cette rééducation. Sa spécificité chez les personnes presbyacousiques repose sur les facteurs suivant :

  • La motivation de l’individu qui détermine son engagement pour la rééducation

  • La variabilité de la présence d’un entourage de soutien

  • La plasticité cérébrale moindre que chez les plus jeunes (temps de réactivité plus lents, processus de raisonnement plus ralenti, adaptabilité plus rigide)

  • La présence des troubles cognitifs évolutifs (sénilité, maladie d’Alzheimer, perte de vigilance, de mémoire, etc.) qui majore les troubles auditifs et vice-versa

  • L’état émotionnel (dépression, piètre estime de soi, repli sur soi, etc.) qui influence la perception sensorielle.