• Essai
  • Actus facebook

ORL

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Pinterest Partager sur Google Plus Partager sur Linkedin


Ce bilan comprend 3 étapes, afin d'établir un diagnostic :

  • Un interrogatoire approfondi, appelé anamnèse, sur vos symptômes mais également vos antécédents médicaux, les risques liés à la famille, vos traitements précédemment subis ou en cours
  • Un examen de votre tympan et du conduit auditif externe à l'aide d'un otoscope. Cela permet d'écarter des maladies simples ou tout problème mécanique externe, avant d'approfondir les causes de votre plainte
  • Une audiométrie : test d'audition qui permet d'évaluer le type et le degré de perte auditive que vous présentez.

L'audiométrie se déroule dans une salle insonorisée spécialement prévue à cet effet. On distingue deux types d'audiométrie :

  • L'audiométrie tonale, afin de déterminer votre seuil d'audition
  • L'audiométrie vocale, qui permet d'obtenir votre seuil de compréhension vocale : c'est-à-dire le seuil au-dessus duquel vous comprenez 50 % des mots sans erreur.

Bon à savoir : l'audiométrie n'est pas adaptée au dépistage précoce de troubles auditifs chez les enfants en bas âge.

Pour terminer, votre ORL vous posera quelques questions sur la façon dont vous ressentez votre gêne auditive, afin de vous orienter au mieux pour la suite. S'il juge cela nécessaire, ou si votre demande lui semble suffisamment motivée, il vous prescrira un appareillage auditif et vous adressera à un audioprothésiste pour le choix de celui-ci. L'ORL peut également décider de vous faire faire des examens complémentaires pour affiner son diagnostic.